Documents pour «Portrait»

Ryan

De Chris Landreth

13min54

Réalisé par Chris Landreth, Ryan oscille entre l'animation et le documentaire, échappant ainsi à toute définition banale. Le film s'inspire de la vie de Ryan Larkin, un animateur canadien qui, il y a trente ans, a réalisé certaines des oeuvres d'animation les plus marquantes de son époque. Ryan fait entendre la voix de Ryan Larkin et celles de gens qui l'ont connu par l'entremise d'étranges personnages en 3D, tordus, brisés et désarticulés... des personnages dont les allures bizarres, humoristiques ou simplement troublantes reflètent l'univers psycho-réaliste de Chris Landreth.

Le Temps qui reste El Tiempo que se queda

De José Luis Torres Leiva

1h26min10

Plus qu'une oeuvre sur le thème de la psychiatrie, ce film s'attache à l'illustration du temps, celui du quotidien, qui s'écoule au sein d'un des plus anciens hôpitaux psychiatriques du Chili. Ici, la quête d'une humanité au travers des détails, des visages, dans la nature, les lieux constitue un moment délicat dans un univers souvent dépeint avec davantage de fureur et de violence.

Nulle part en aucun lieu Ningun lugar en ninguna parte

De José Luis Torres Leiva

1h11min17

Une journée personnelle à travers l’image et le temps. Le portrait d’un quartier marginal. Une rencontre entre la réalité et la fiction.

Un visage pour la préhistoire

De Guillaume Terver

51min54

Novembre 2008. Un siècle après sa donation au Musée d’Archéologie Nationale, la plus belle collection d’objets d’art préhistoriques au monde ouvre enfin au grand public.   Une collection de 10 000 objets, parmi lesquels se trouvent quelques-uns des chefs-d’oeuvres de l’humanité, dont le pus célèbre est sans aucun doute la « Dame à la Capuche ». Un visage taillé dans de l’ivoire de mammouth il y a plus de 25 000 ans et qui reste, à ce jour, le plus ancien portrait connu de l’histoire humaine. S’il a fallu attendre si longtemps pour admirer ce trésor des temps anciens, c’est que derrière ces objets se cache une histoire peu commune. Réunis au 19e siècle par un archéologue amateur, un certain Edouard Piette, ces petites gravures et sculptures nous parlent autant de nos ancêtres que de celui qui les a sorti de terre il y a plus d’un siècle, à une époque où la science préhistorique faisait ses premiers pas. En repartant sur les traces de ce pionnier de l’art préhistorique, Un visage pour la préhistoire nous entraîne dans une trépidante aventure scientifique et humaine, à travers cette fin de 19e siècle riche en découvertes et débats.

Les ailes brisées

50min57

À Anvers, lieu de création du spectacle « Apocrifu » pour le Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, les trois danseurs Sidi Larbi Cherkaoui, Yasuyuki shuto et Dimitri Jourde collaborent dans un mélange de codes et de langages, marqué par la différence de leur style et de leur formation, contemporaine, classique, ou circassienne. Autant d’écoles que de nationalités, magnifiquement sculptés par les chants corses de A Filetta, qui les accompagnent dans cette expérience.   Les artistes sont devenus messagers d’un langage international et brillent comme l’étoile du poète, ils nous interpellent car ils parlent de l’artiste en général, et dénoncent les artifices des religions, des groupes, de leurs règles, et défendent le respect du droit humain, et de la liberté.

Voyage autour de ma chambre

De Olivier Smolders

25min53

Retiré dans sa chambre, un cinéaste parle des territoires et des voyages, réels ou imaginaires, qui l'ont fait ou qui l'ont défait. A partir d'images récoltées au fil des années, Voyage autour de ma chambre interroge d'une façon poétique la difficulté de chacun à trouver sa juste place au sein du monde.

Nyarma

De Edgar Bartenev

40min21

Gosha est un jeune fermier de 17 ans, qui, malgré son âge, est déjà propriétaire d'un élevage de rennes assez important, dans l'Oural.

Paris-Orléans, carnet de route d'un banlieusard

De Olivier Comte

1h00min03

Je veux relier Paris à Orléans en suivant à pied, le tracé de l’ancienne voie romaine. Un carnet de voyage au jour le jour, de la banlieue parisienne aux horizons de la Beauce, pour découvrir ces lieux oubliés de l’entre ville. Rencontrer ces riverains et consommateurs, maraîcher ou routier. Mais aussi historien, géographe ou philosophe habitant sur notre chemin, afin de nous éclairer sur le passé ou les raisons de cette route. Comprendre ces paysages, qui ne sont jamais que le reflet de notre société et de notre modernité.

Zéro degrés, l'infini

De Gilles Delmas

52min01

Ce film documentaire nous fait découvrir et suivre le processus de création de deux chorégraphes de renommée internationale, Sidi Larbi Cherkaoui et Akram Khan, leur contact, leur origine, leur sensibilité, leur envie de créer ensemble un spectacle intitulé « 0° », pour le Théâtre Sadler’s Wells à Londres. Le documentaire sur la création du spectacle « 0° » est une introspection de l’art, de la chorégraphie, des corps, des hommes, et de la religion.

Nature morte Tabiaah Samitah

De Akram Zaatari

11min51

Deux hommes – l’un des deux, âgé et rabougri, l’autre, jeune et au visage enfantin – sont assis dans la lumière bleue de l’aube. L’un assemble des explosifs, l’autre raccommode le revers d’une veste. Des coupures de courant ralentissent le travail des hommes. Tel un père qui aiderait son enfant, le vieil homme déplace une lampe à gaz de façon poignante pour que le jeune homme puisse voir plus clair. Akram Zaatari éveille l’émotion tout en démantelant les stéréotypes de la résistance, de la terreur et de la violence. Réalisé pour l'exposition "Les Inquiets," Centre Georges Pompidou

Notre enfant, notre bataille

De Réjane Gonin-Varrod

52min28

Armand a 9 ans. Pierre en a 25. Tous les deux sont atteints d’une forme d’autisme sévère et vivent aujourd’hui entre une institution spécialisée et le domicile familial. Pour leurs parents, la question de l’avenir se pose tous les jours...

18 ans

De Frédérique Pollet Rouyer

23min25

L’arrivée de ses dix-huit ans déclenche chez Morgane des sentiments contradictoires. Une sensation très forte de liberté d’un côté. De l’autre, le regret de l’enfance qui s’en va et, avec elle, l’espoir de pouvoir un jour compter sur sa mère. Morgane ressent beaucoup de dépit et de tristesse. Elle se fait du mal. En même temps elle n’a qu’une envie, c’est d’avancer dans sa vie.