Cinéma

Courts et documentaires sur 14-18

Lettres de femmes

De Augusto Zanovello

11min18

Sur le front de la Grande Guerre, l’infirmier Simon répare chaque jour les gueules cassées des poilus avec des lettres d’amour, des mots de femmes qui ont le pouvoir de guérir les blessures de ces soldats de papier. Simon, lui, semble à l'épreuve des trous, infroissable, indéchirable dans sa blouse blanche. Son secret, c'est sa marraine de guerre, qui occupe toutes ses pensées dès qu'il a un moment pour souffler. Mais lorsque la mort frappe là où on ne l'attend pas, des mots couchés sur le papier peuvent-ils encore effacer les douleurs ?

Guillaume le désespéré

De Bérenger Thouin

13min15

C'est l'histoire d'un homme qui va traverser la guerre de 14-18 comme une furie. Guillaume Deyrolles fut tour à tour séminariste, matelot, canonnier, boxeur, soldat d'infanterie puis capitaine de régiment puis simple soldat à nouveau, vainqueur à Massiges, rescapé à Somain. Cet homme, qui a mené une expédition en Sibérie, qui fit de la contrebande en Afrique, était un aventurier, un escroc, un vagabond, à la fois lâche et héros, prince et paysan, mondain, chimiste, souteneur, ivrogne, employé de la compagnie Meunier, maître d'oeuvre du télégraphe, acrobate, intrigant, cabotin, mythomane, et puis, par-dessus tout, poète.

Uncanny valley

De Paul Wenninger

13min32

Dans un musée, de nos jours. Un diorama représente deux jeunes soldats dans les tranchées. Soudain, nous sommes projetés à l’intérieur du diorama : les soldats figés s’animent, la terreur se lit sur leur visage – la caméra danse autour d’eux – explosions, chaos, brouillard : tout voltige dans les airs. À chaque tir, ils tressaillent et se recroquevillent sur eux-mêmes. À travers son approche chorégraphique de l’animation, Uncanny Valley questionne la représentation de cette réalité terrible, et réactualise la mémoire des tranchées dans un langage audiovisuel contemporain. Chaque image en prise de vue réelle révèle son lot de souffrances et de détails. La futilité de la guerre, les affres du conflit et de la survie, la découverte de la fraternité, au milieu de toute cette folie. UNCANNY VALLEY est un cauchemar hypnotique, une révélation impossible à oublier.

De si près

De Rémi Durin

12min16

Dans un parc, un grand-père rêve tranquillement assis sur un banc. Derrière la sérénité apparente du vieil homme se cache des images de la Grande Guerre : ses camarades tués, les explosions... Monsieur Gerbier se révèle avoir été un soldat miraculé, passant par trois fois à côté de la mort. Il en est bien près aujourd’hui.  Si près qu’elle est peut-être assise en face de lui, sur un banc, à l’attendre.

Le Jour de gloire...

De Bruno Collet

06min35

La nuit précédant l'offensive, un soldat s'est retranché au fond d'un souterrain. Dehors, la guerre gronde à faire trembler la terre, et l'homme se prépare à l'inéluctable.

Dans ce film en volume animé, les corps des soldats redeviennent matière, alliage de terre, de feu et d'acier, figés dans la mort pour l'éternité.
 

À ses enfants la patrie reconnaissante

De Stéphane Landowski

21min51

France 1919. Paul, sculpteur, se rend de village en village pour ériger les monuments aux morts qui fleurissent partout dans le pays.

Mais lorsqu’il arrive dans la petite ville de Sancerre, les traumatismes de la guerre ressurgissent : après tant et tant de noms gravés dans la pierre, ce monument sera-t-il enfin celui du retour à la vie ?

Le soldat inconnu vivant

De Joël Calmettes

46min02

Pendant tout l'entre-deux-guerres, un homme fascine l'opinion. Sa photo fait régulièrement la une des journaux. Il inspire des écrivains, des dramaturges et des cinéastes : Giraudoux, Drieu la Rochelle, Anouilh, etc. Son nom : Anthelme Mangin. Son surnom : "Le Soldat inconnu vivant". Son histoire : celle d'un soldat qui en 1918 revient amnésique d'un camp de prisonniers en Allemagne. À peine son existence est-elle révélée qu'elle rencontre immédiatement la douleur de trois cent mille familles de disparus de la guerre qui n'arrivent pas à faire leur deuil... Par dizaines, des femmes, des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants, vont le reconnaître comme étant des leurs. Au mépris de son physique, de son âge, de son éducation... C'est à coups de procès qu'une dizaine de familles vont essayer d'obtenir sa reconnaissance. Seule la deuxième guerre mondiale viendra interrompre ces procédures... Baladé d'asile en asile pendant toutes ces années, c'est à Sainte-Anne, seul et abandonné de tous, qu'il s'éteindra en 1942... Mangin, au milieu des années folles, est une sorte de mort-vivant, un spectre qui hante les consciences. Sans jamais s'exprimer. Sans porter de jugement. Sans rien réclamer.

Fusillés pour l'exemple

De Patrick Cabouat

52min49

550 soldats français furent fusillés par l’armée française pendant la première Guerre mondiale. Ces exécutions « pour l’exemple », décidées par la justice militaire, devaient imposer une discipline de fer dans les tranchées. Ce film est le fruit de la première enquête exhaustive sur cette zone d’ombre de l’histoire officielle. Illustré par les dessins de Jacques Tardi et des séquences d’archives inédites, il retrace l’histoire dramatique de ces soldats, de leur condamnation, de leur exécution, et enfin de leur réhabilitation.

Journal d'un médecin dans les tranchées

Joëlle Novic

52min19

Des pièces de métal rouillées perdues en plein champ, un pan de mur criblé de balles dressé sur une colline, la silhouette d’une femme élégante gravée dans la roche : des traces. Traces muettes de la Première Guerre mondiale. Ces traces prennent sens au regard d’unjournal, d’une voix, celle de Lucien Laby, médecin, soldat dans les tranchées. Partir à la recherche de ce qui a eu lieu, avec comme seul guide son journal. Son texte retrouvé est la voix du film, ses dessins, les images d’archive. Partir de ses dessins et imaginer, leur redonner vie.S’animent alors, un geste, un visage, un regard. Ces fragments de vies imaginaires sont confrontés à l’immobilité des traces.

Jour de guerre, reliefs de 1914 - 1918

De Michel Blustein

59min04

« JOUR DE GUERRE – Reliefs de 14-18 » propose l’exploration en relief d’une sélection de plaques stéréoscopiques (photos sur plaques de verre provenant du Mémorial de l’Armistice de Compiègne) réalisées durant la première guerre mondiale.
Sur la base d’un travail littéraire original demandé à Alexis JENNI – Prix Goncourt 2011, ce programme unique par sa force d’évocation et de réalisation, permet au spectateur de vivre au jour le jour, aussi bien dans le combat que la vie quotidienne, « le théâtre des opérations » où se jouait la vie de ces hommes et femmes engagés dans le conflit ; qu’ils fussent militaires ou civils, français ou étrangers.
«JOUR DE GUERRE» est la combinaison entre un travail documentaire historique rigoureux et la subjectivité d’une approche singulière d’auteur moderne sur un matériau exceptionnel du patrimoine mondial.