Documents pour «Mémoire»

Les survivants

De Patrick Rotman

1h59min26

60 ans après, les mots issus d’une mémoire intacte, étonnamment précise, racontent ce que furent pour eux, du printemps 1944 au printemps 1945, les derniers mois des camps dans cette période d’agonie du IIIe Reich. Leurs récits retracent la fin effroyable de la guerre pendant laquelle la machine concentrationnaire continue de broyer des milliers d’individus. Le film relate la dernière année : l’extermination des juifs hongrois et des tsiganes à Birkenau, l’évacuation en janvier par les nazis des camps de Pologne, les marches de la mort, l’attente de la fin dans les camps surchargés, le chaos apocalyptique des dernières semaines d’avril, l’arrivée des premiers soldats alliés, la libération sans joie qui n’est pas encore la liberté, le voyage de retour, l’accueil à l’hôtel Lutétia, la redécouverte du monde des vivants, et enfin les retrouvailles avec la famille... Quand elle a survécu.

Blancs de mémoire

De Manuel Gasquet

56min46

Ils ont inspiré le personnage de Kurtz dans le roman Au coeur des ténèbres, de Joseph Conrad, et dans le film Apocalyse Now où Kurtz fut incarné par Marlon Brando. Aujourd'hui, Voulet et Chanoine sont les sombres héros de Capitaines des ténèbres, le téléfilm tourné en 2004 par Serge Moati sur les lieux de leurs exactions.Sur place, Manuel Gasquet a voulu en savoir plus sur ces deux officiers, chargés de reconnaître une nouvelle frontière française, et qui ne laissèrent que noirs et cruels souvenirs. Au Niger, il est parti sur leurs traces dans les villages où leurs noms résonnent encore d'un sinistre écho.Les interventions de l'anthropologue Jean-Pierre Dozon et de l'historien Elikia m'Bokolo expliquent le contexte de cette période du colonialisme français. A l'époque, l'enjeu de la conquête du centre de l'Afrique noire aiguise l'appétit des grandes nations coloniales.

Algérie 1988-2000, autopsie d'une tragédie

Séverine Labat

2h32min42

Massacres, enlèvements, attentats...… depuis le fin des années 80, l’Algérie est en proie à une guerre fratricide. Terrain d’expérimentation de l’islamisme international, le pays sombre dans le chaos. Images d’archives et documents inédits à l’appui, cette trilogie retrace, autour des principaux protagonistes, jour après jour, l’histoire d’une tragédie humaine, politique et économique.Cette trilogie permet de comprendre comment, un quart de siècle après une guerre d’indépendance qui a laissé des traces de part et d’autre de la Méditerranée, l’Algérie s’est embrasée, enlisée dans un conflit interminable, d’une violence inouïe et imprévisible. Pour la première fois, des membres du gouvernement de l’époque et des opposants au régime, des militaires et des policiers chargés de la lutte antiterroriste, mais aussi des fondateurs du FIS (Front Islamique du Salut) et du GIA (Groupe Islamique Armé) acceptent de témoigner et racontent leur vérité.

Nos années 70: Les insouciantes

De Patrick Cabouat

1h08min42

« Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ». Allumés rive gauche, les brasiers de mai 68 tout justes éteints laissent dans la mémoire des français une illusion collective : rien ne sera jamais comme avant. Cette décennie va se distinguer par un anti-conformisme bon enfant et une libération débridée des moeurs. Les différentes expressions artistiques s’interrogent, se cherchent, se trouvent, se perdent, surtout se renouvellent. La tentation terroriste trouve sa réponse dans la contre-culture. Le maître mot est : interpellation. On n’a jamais autant causé, tant protesté, tant pétitionné. Pompidou, un banquier agrégé de Lettres a succédé à De Gaulle. Il ne lui survit que cinq ans au cours desquels il va gérer le pays comme une ferme qu’il faut moderniser à tout prix. Giscard d’Estaing, son successeur, mal-aimé des électeurs est révoqué à l’issue de son septennat. Il aura subi plus qu’affronté les deux chocs pétroliers de la décennie. La fête est finie. Nées rive gauche, insouciantes par inconscience, les années soixante-dix s’évanouissent rive droite sous une pluie prémonitoire, à la Bastille précisément, dans les clameurs d’un autre mai, celui de 81.

Nos années 80: les cabossées

De Patrick Cabouat

1h11min47

La collection Nos Années est composée de quatre documentaires intégralement réalisés à partir d’archives audiovisuelles où les auteurs, Alain Moreau et Patrick Cabouat, revisitent quatre décennies de l’histoire de France : Le roman des années 50, Les Mythologiques (années 60), Les Insouciantes (années 70) et Les Cabossées (années 80):«Apogée des années images, les années 80 s’éteignent, le 14 juillet 1989, aux Champs Élysées dans l’ahurissante parade de Jean-Paul Goude célébrant le bicentenaire de la Révolution française. La décennie avait commencé en retard, en mai 1981, sous la pluie à la Bastille. La gauche ivre de bonheur narguait une droite sonnée d’avoir perdu un pouvoir qu’elle estimait devoir conserver de droit. Las ! Porteuses d’espérances, les années 80 vont incarner un nouveau désordre du monde dopé par l’argent facile, la spéculation. Décennie cabossée dont quelques mots à eux seuls rendent compte: radios libres, golden boy, Coluche, les restos du coeur, chômage, sicav, Tapie, sida, Desproges, cohabitation, Buren, corruption, sponsoring…»

Tulum

De Dalibor Matanic

15min55

Vukovar, par une journée éclatante de soleil. Il est difficile de croire qu'on puisse si facilement mettre fin à la joie et l'éclat d'une si belle journée.

L'inconnu du Normandie Niemen

De Vincent Gielly

54min31

En 1942 de jeunes aviateurs français rejoignent l'URSS afin d'apporter leur soutien sur le front de l'Est. C'est le début de la légendaire escadrille Normandie-Niemen. De 1943 à la fin de la guerre ils ont accumulé les victoires aériennes et les honneurs. Mais sur les 106 aviateurs ayant participé à cette épopée, 26 sur les 42 tombés au champ d'honneur sont toujours portés disparus. En 1987 la découverte d'une épave d'avion relance l'espoir d'identifier un de ces disparus. Mais le jour d'août 1943 où cet avion a été abattu deux hommes ont été portés disparus : Jean de Sibour et Paul de Forges. Le manque d'indices entretiendra le mystère pendant 10 ans jusqu'au témoignage de l'homme qui avait découvert l'épave et en avait noté l'immatriculation. Ce documentaire est une enquête, voire une expédition, afin de découvrir l'identité du pilote de l'appareil retrouvé. C'est aussi un témoignage à la gloire de ces destins héroïques et tragiques.

Le génocide arménien

Laurence Jourdan

52min24

Plus d´un million d´Arméniens périrent entre 1915 et 1916 victimes d´une politique de déportation et de massacres. C´est l´un des génocides les plus terribles du XXème siècle ; l´un des plus controversés aussi, toujours nié par la Turquie et objet d´âpres batailles juridiques. Pour comprendre l´origine, la nature et les enjeux du génocide arménien, Laurence Jourdan s´est attachée à remonter jusqu´aux massacres commis contre les Arméniens pendant les décennies précédentes et à analyser le contexte géopolitique qui a précédé, et suivi le déroulement du génocide. Tout au long du film, les rapports et textes des diplomates occidentaux en poste dans l´Empire Ottoman au moment des faits nous éclairent de manière remarquable sur les méthodes utilisées et les axes de déportations. Ces récits se conjuguent aux témoignages des survivants du génocide encore en vie aujourd´hui et aux archives des autorités ottomanes.

La traque de l'affiche rouge

De Jorge Amat

1h11min12

Ce film raconte la lutte, la chute et le procès du groupe de résistants à Paris fin 1943, nommé groupe de l’Affiche rouge. Dans ce film, nous racontons l’impitoyable traque que la police française (les Brigades spéciales) fit à ces résistants membres de la MOI qui fin 1943 était le seul groupe armé luttant contre l’occupant allemand à Paris. Qui sont-ils ? Boczow, juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats ; Witchitz, juif polonais, 15 attentats ; Wajsbrot, juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements, Elek, juif hongrois, 8 déraillements, Grzywacz, juif polonais, 2 attentats, Fontanot, communiste italien, 12 attentats ; Rayman, juif polonais, 13 attentats ; Alfonso, Espagnol rouge, 7 attentats ; Manouchian. Arménien, chef de la bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés. Pour la première fois, on montre les documents originaux, souvent inédits, jamais filmés ainsi que des photos d’identité judiciaire qui nous montrent les vrais visages de nos héros ainsi que des chefs des Brigades spéciales. Quelques témoins résistants au sein de la MOI (Irma Mico, Lise London, Paulette Sarcey, Adam Rayski, César Covo et Henry Karayan) racontent leur lutte, la solidarité, la terreur et la répression qu’ils ont subies. Pour bien comprendre les mécanismes de cette traque nous suivons l’historien Denis Peschanski aux archives du musée national de la Résistance, à la fondation de la Shoah, au Mont Valérien ainsi qu’aux archives de la préfecture de police.

Je ne vous ai pas oubliés I have never forgotten you / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.9)

De Richard Trank

1h41min33

“Je ne vous ai pas oubliés” est un regard porté sur la vie et l’héritage de Simon Wiesenthal, le célèbre chasseur de nazis et défenseur des Droits de l’Homme, décédé en 2005. Simon Wiesenthal, juif d’origine ukrainienne, a survécu à la Shoah mais y a perdu 89 membres de sa famille. Il a consacré plus de soixante ans de sa vie à pourchasser les criminels de guerre nazis. Un jour, Simon Wiesenthal passait le shabbath chez un ancien déporté de Mauthausen, devenu un riche bijoutier. Après dîner, son hôte lui dit, «Simon, si vous vous étiez lancé dans l’immobilier, vous seriez millionnaire. Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ?» Wiesenthal répond : «Vous croyez à Dieu et à la vie après la mort. J’y crois également. Quand nous serons dans l’autre monde, et que nous rencontrerons les millions de juifs qui sont morts dans les camps, ils nous demanderont, "qu’est-ce que vous avez fait ?" Il y aura différentes réponses : L’un dira " je suis devenu bijoutier ", un autre dira, "je me suis lancé dans les cigarettes et le café", un autre encore,"je travaille dans l’immobilier", mais moi je répondrai,"je ne vous ai pas oubliés"». Commenté par Nicole Kidman, le documentaire s’intéresse à la famille, aux amis, associés et interlocuteurs de Simon Wiesenthal au cours de son long combat.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"

Shtetls Echoes that remain / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.1)

De Arnold Schwartzman

1h01min52

En 1991, Moriah Films produit Shtetls, un portrait intime de la communauté juive d’Europe de l’Est et Centrale avant la Shoah. Le film rassemble des centaines de photos d’archives, des images vidéo inédites et des reconstitutions réalisées sur place dans d’anciennes communautés juives de Tchécoslovaquie, Hongrie, Pologne et Roumanie. Le travail de Roman Vishniac, le plus célèbre photographe de ce monde disparu, illustre ainsi le film.Une année de recherches dans les archives du monde entier a été nécessaire à la réalisation de ce documentaire. Commenté par Martin Landau et Miriam Margolyes, le film a déjà reçu de nombreuses récompenses.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"

Héros ordinaires Unlikely heroes / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.3)

De Richard Trank

1h55min21

Héros ordianaires retrace les parcours inédits de résistants juifs pendant la Shoah en s’appuyant sur des documents découverts dans des archives européennes, et sur des images rapportées de plusieurs semaines de tournage sur les lieux réels. Pour beaucoup, la résistance juive face à la Shoah se limite à l’insurrection du Ghetto de Varsovie et à quelques actes isolés au cours de la seconde Guerre Mondiale. En réaction à l’idée reçue selon laquelle les juifs sont restés passifs face aux avancées de l’Europe hitlérienne, Héros ordianaires, présente des histoires inédites d’hommes et de femmes hors du commun qui ont fait preuve du plus haut degré de courage et de dignité humaine pendant les jours les plus sombres de la Shoah : sept personnes extraor- dinaires dont les histoires, uniques et palpitantes, permettront d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de la résistance juive. Pinchas Rosenbaum, Wily Perl, Friedl Dicker Brandeis, Leon Kahn, Robert Clary, Recha Sternbuch et Anna Heilman sont quelques uns des visages de ce combat.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"