Documents pour «Israël»

Mur

Simone Bitton

1h35min07

Une méditation cinématographique sur le conflit israélo-palestinien proposée par une réalisatrice qui brouille les pistes de la haine en affirmant sa double culture juive et arabe. Le film longe le tracé de séparation qui éventre l’un des paysages les plus chargés d’histoire du monde, emprisonnant les uns et enfermant les autres. Sur le chantier aberrant du mur, les mots du quotidien et les chants du sacré, en hébreu et en arabe, résistent aux discours de la guerre et se fraient un chemin dans le fracas des foreuses et des bulldozers.

Le long chemin The long way home / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.5)

De Mark Jonathan Harris

1h55min25

Le long chemin se penche sur la période critique 1945 et 1948, de la libération des camps à la création d’Israël et raconte l’exode de dizaines de milliers de réfugiés juifs qui ont survécu à la Shoah. Le documentaire retrace leurs tentatives d’atteindre la Terre Promise (bien souvent illégalement) et tente d’expliquer la réaction de la plupart des pays qui ont choisi de tourner le dos à ces oubliés de l’histoire. Le long chemin débute en mai 1945. Les alliés ont vaincu l’Allemagne et la guerre en Europe est officiel- lement terminée. Les soldats américains, anglais, et russes ont libéré les camps nazis d’Europe centrale et orientale, révélant ainsi au monde l’horreur et la barbarie nazie, mais tout n’est pas fini pour autant. Le documentaire nous explique en profondeur pourquoi et comment le monde entier s’est montré soit indiffé- rent soit réticent à accueillir les juifs après la guerre ; il tente aussi d’expliquer comment certains juifs se sont retrouvés à devoir émigrer en Palestine illégalement, avec les dangers et les périls que cela représente, et comment d’autres ont préféré émigrer aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, ou en Australie. En même temps, Le long chemin met en avant les efforts des hommes et femmes courageux qui ont aidé les juifs à atteindre la Terre Promise. Clark Clifford, un conseiller du Président Harry Truman, explique que son président a beaucoup aidé l’immigration des juifs aux Etats-Unis et en Palestine. Abba Eban, l’ancien ambassadeur israélien à l’ONU rapporte les discussions internes qui ont mené à la partition de la Palestine en deux États indépendants, l’un juif, l’autre arabe. Le long chemin a été présenté pour la première fois au Festival de Sundance le 17 janvier 1997 et a reçu l’Oscar du meilleur film documentaire.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"

Musique du coeur Beautiful music / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.8)

De Richard Trank

37min07

Musique du coeur raconte la relation particulière entre une enseignante juive Orthodoxe et son élève, une jeune fille aveugle et autiste palestinienne. Musique du coeur est en effet l’histoire remarquable de Devorah Schramm, une pianiste américaine et compositeur, qui émigre en Israël avec sa famille en 1975. Elle commence à enseigner le piano à une jeune fille palestinienne de 9 ans aveugle et autiste, Rasha Hamid, en pleine Intifada. «Cette histoire vraie du dévouement d’un enseignant à son élève est un exemple de ce qui est parfois possible quand on veut la paix au Moyen-Orient» explique le Rabbin Marvin Hier, le fondateur et le doyen du Centre de Simon Wiesenthal, qui a co-produit et écrit le film avec son réalisateur Richard Trank. Commenté par Brooke Shields, Musique du coeur a reçu le prix du meilleur documentaire au Festival de cinéma de Hollywood.

Les soldats perdus de Tsahal

Sabrina Van Tassel

49min48

Aujourd'hui, Goa au sud de l'Inde est devenue la nouvelle terre promise. Chaque année 80 000 jeunes israéliens y finissent leur service militaire. Les hommes passent trois ans à l'armée, les femmes deux ans. Près de trois quart d'entre eux décident de parcourir le monde une fois leur service terminé. Une sorte de voyage initiatique le plus loin possible de la guerre et d'Israël. Ils se retrouvent sur les plages de Goa pour des vacances à durée indéterminée.

Génocide Genocide / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.2)

De Arnold Schwartzman

1h20min08

"Génocide" raconte l'histoire de millions d'hommes, de femmes et d'enfants soumis à la "solution finale" des nazis et fait partie du fond documentaire du Centre Simon Wiesenthal. Le film fait appel à des images et vidéos d’archives ainsi qu’à des récits de vie de ces gens ordinaires tombés dans les mailles du filet nazi.  "Génocide" présente la communauté et la culture juives dans l’Europe d’avant-guerre. Le film se penche sur les victimes de la Shoah, sur une génération d’enfants juifs qui n’a jamais atteint l’âge adulte, sur des héros qui ont lutté, parfois à mains nues, sur des hommes et des femmes dans les camps de la mort et des ghettos qui ont résisté grâce à la foi et au courage comme Raoul Wallenberg, dont les actes héroïques ne seront jamais oubliés. La montée de l’antisémitisme, des périodes bibliques au nazisme, est décrite par Orson Welles et Elizabeth Taylor. Le récit poignant qu’ils nous livrent sur la douleur et l’héroïsme individuels ne peut que toucher et interpeller chacun d’entre nous. Traduit en 15 langues, le film a déjà été vu par des dizaines de millions de personnes dans le monde entier.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"

Si tu veux la paix In search for peace / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.6)

De Richard Trank

1h51min52

Ce volet s'ouvre sur la déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël en mai 1948 et la lutte que l'Etat a dû mener presque immédiatement pour sa survie. Israël sort victorieux de cette guerre d'indépendance et, malgré la perte de 1% de sa population, entreprend sa construction politique et plante les bases de sa démocratie. Si tu veux la paix ne traite pas seulement de l'histoire israélienne mais aussi de son impact international (camps de réfugiés palestiniens, Assemblée des Nations Unies, etc.). Le film offre une perspective globale de l'un des évènements les plus importants du XXème siècle, ainsi que de l'histoire du peuple juif, vieille de plus de 5 000 ans.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"

Ligne verte

De Laurent Mareschal

03min56

Une fresque défile sous nos yeux au sons de travaux omniprésents mais lointains. Cette peinture représente un paysage de type méditerranéen. On y distingue plus particulièrement trois acteurs: un cactus, un cyprès et un olivier. Après avoir découvert la fresque en une longue virgule au banc-titre, la caméra se fige. Sans trop y prêter l'oreille, des éboulis parsemaient le parcours. C'est maintenant qu'on en découvre les origines: une branche d'olivier a fait craqueler le mur. Ce mur c'est celui qui sépare Israël de la Palestine. Et cet olivier rebelle n'est pas seul, peu à peu toute la fresque s'anime; surtout nos trois acteurs principaux hâtifs de se libérer de leur gangue de béton. Une partie du mur est écroulée; on pourrait être optimiste, si le dernier travelling ne venait gâcher la brêche... Une fresque défile lentement sous nos yeux, comme dans un énième épisode de "Palettes". Cette peinture en trompe-l'oeil représente le paysage situé derrière ce mur. Elle le nie, elle se rebelle contre lui. Un mur récemment construit à Jérusalem...

Le toit Alsateh

De Kamal Aljafari

1h01min10

Un homme retourne sur sa terre natale, celle de ses parents, autrefois la Palestine, aujourd’hui Israël. Il cherche dans les vies et les espaces interrompus une signification aux notions de lieu et de récit. Son voyage est moins une quête de souvenirs qu’une tentative de reconquérir le présent, à partir de ses fragments. Ayant pour cadre l’histoire inachevée de sa famille, “Le Toit” est une œuvre refusant les stratégies spectaculaires du journalisme et la logique de victimisation.

Vidéomappings - Aïda, Palestine

De Till Roeskens

45min12

Un camp de réfugiés, quelques passages de frontières, une maison entourée par un mur... à tour de rôle, les habitants du camp Aïda à Bethléem esquissent des cartes de ce qui les entoure, tout en nous livrant les récits qui animent ces géographies subjectives. Pas à pas, au fil des dessins, nous découvrons le camp et ses environs, nous suivons les trajets de quelques personnes et leurs tentatives de composer avec l’état de siège sous lequel ils vivent. Un hommage à ce que l'on pourrait appeler résistance par contournement, à l’heure où la possibilité même de cette résistance semble disparaître.

Closing your eyes

De Robin Hunzinger

52min23

Septembre 2005. Les Israéliens quittent la Bande de Gaza. Mais qu’en est-il de la situation en Cisjordanie ? Trois villes palestiniennes en train de mourir d’enfermement et d’étouffement : Naplouse la révoltée, vivante et bruyante… Hébron, la résignée, vide et silencieuse… Qalqilya qui se meurt… Et une girafe aux yeux grand ouverts, au regard d’une infinie tristesse. Closing your eyes ou comment dessiller nos yeux quand ils sont grands fermés ? A partir de témoignages d’habitants de ces trois villes ce film nous montre la détresse et l’isolement de la population. Comment vivre et survivre en Cisjordanie ?

Izkor, Les esclaves de la mémoire

De Eyal Sivan

1h37min12

"Izkor" signifie "souviens-toi" en hébreu, et c'est sur cet impératif dicté aux enfants d'Israël que s'interroge le film. Au mois d'avril, en Israël, les fêtes et les commémorations se succèdent. Les enfants des écoles, du plus petit au plus grand, se préparent à rendre hommage au passé de leur pays. La mémoire collective devient alors un outil terriblement efficace pour la formation des jeunes esprits. IZKOR, c'est la société israélienne comme on ne l'a jamais montrée, c'est trente jours de la vie d'un Etat vivant au rythme des pulsations de sa mémoire. Ce film, primé dans de nombreux festivals internationaux, nous propose une analyse passionnante et sans complaisance des bases de l'Etat hébreu.

Les figuiers de Barbarie ont-ils une âme ?

Rachel Mizrahi

1h11min09

"Chaque fois que vous voyez un cactus, vous pouvez être sûr qu'il y avait un village". En Palestine, des Arabes qui ont fui leurs habitations après les guerres de 1948 et 1967 reviennent sur leurs terres et racontent les circonstances de leur départ, montrant leurs anciens lieux de vie. D'autres témoignent de leur acharnement à rester envers et contre tout, telle cette vieille femme qui explique pourquoi elle a refusé l'argent qui lui avait été proposé.